Nouvelles

Nos plus récentes nouvelles et chroniques
Votre auto-coaching hebdomadaire : Oser les conversations difficiles
Publié par : Linda Sabourin, mai - 17 - 2019

Rédigée par Ginette Labelle et Linda Sabourin

« L’intelligence c’est faire et dire les choses avec finesse.  C’est un uppercut en gants de satin. »  Sonia Rollin, Libre-penseur Autodidacte

Avoir du courage au travail c’est : oser dire les choses difficiles quand cela le demande.  C’est de prendre les décisions qui s’imposent pour le bien commun de l’entreprise, du groupe ou des personnes même si cela risque de ne pas être populaire.  Tout cela on s’entend, doit se faire dans le respect des gens.  Autrement dit, le courage c’est d’agir malgré les difficultés que cela peut représenter pour soi.  C’est oser avoir les vraies conversations. Cette première de deux capsules abordera la préparation face aux conversations difficiles.

Se préparer, c’est payant!

La préparation, c’est d’abord et avant tout prendre du recul pour identifier les émotions et les peurs qui nous habitent en laissant de côté son égo! C’est prendre conscience de  son discours intérieur qui nous empêche d’agir ou à l’inverse d’être trop impulsif.  Ces quelques minutes de préparation permettent ainsi de prendre une distance émotive pour AJUSTER SON ESPRIT, clarifier ses besoins, ses idées, ses attentes et son intention.

Questions du Coach

MON OBSERVATION:  Quelle est la situation ou le comportement (des faits) qui me dérange et quel est l’impact ? Le tout, sans juger l’autre, spécifique à un temps et à un contexte, en évitant les toujours et les jamais.

MES SENTIMENTS: Dans quel état d’esprit suis-je?  Qu’est-ce qui m’empêche de faire face aux conversations difficiles?  De quoi ai-je peur? Quelles sont les émotions qui m’habitent quand j’y pense?

MES BESOINS: Qu’est-ce que j’aurais besoin face à la situation ou face à l’autre pour me sentir mieux?

MES ATTENTES:  Quelle action positive dois-je demander à l’autre?  Cette action doit être spécifique.  Ne pas demander de ne pas faire quelque chose, demander une action positive.

Et, comme dans toutes communications, il demeure essentiel de se préparer également à répondre pour soi-même à ces questions clés:

  1. QUI: A qui dois-je adresser mon message?
  2. QUOI: Quels sont les messages clés que je souhaite que la ou les personnes retiennent?  Etes-vous convaincu(e) de ce que vous avez à adresser?
  3. POURQUOI: Quelle est mon intention?
  4. QUAND: Quel est le meilleur moment pour avoir cette conversation ou cette présentation?
  5. COMMENT:  De quelle façon j’aimerais que la rencontre se déroule?

Quelques trucs

Souvent, c’est la peur des réactions des autres qui nous freine lors de communications difficiles.

  • Assurez-vous de bien comprendre la situation et avoir tous les faits en mains que ce soit pour une intervention personnelle ou la communication d’une décision d’entreprise.
  • Demandez-vous comment vous réagiriez si vous étiez la personne qui devait recevoir les commentaires négatifs ou une mauvaise nouvelle.
  • Maintenant, pensez à ou, aux personnes que vous devez rencontrer. Quelles seront, selon vous, leurs réactions?
  • Essayez de répondre à ces réactions. Préparez-vous.
  • Gardez l’esprit ouvert. Peut-être que tout se passera bien mais dans le cas contraire, il vous faudra être à l’écoute pour comprendre la position de l’autre afin de maintenir un climat de travail et malgré les circonstances.

 

Dans notre prochaine capsule, nous aborderons les actions et  les comportements favorables à adopter PENDANT votre conversation difficile ou  votre présentation afin de maximiser vos chances d’avoir l’impact souhaité.

 

 

  • Partager :